La sauvegarde de valeurs traditionnelles et environnementales

En décembre dernier, nous avons effectué un parcours de plus de 30 000 km à la rencontre de nos différents partenaires. Nous vous proposons une série d’articles pour les présenter…

La première étape de notre tournée nous a conduit dans la région du Lôh-djiboua, précisément dans la ville de Divo en Côte d’Ivoire.

Un pagne empreint de mythologie

À la recherche de tisserands de raphia, nous avons été chaleureusement reçus par Eloge, Guy et Yves.

Pendant qu’Eloge tel un vieux sage (manquait plus que la barbe blanche), nous narrait la fabuleuse histoire du pagne de la région de Divo, Yves et Guy (tous deux tisserands depuis 22 et 15 ans) approfondissaient les questions techniques de l’art du tissage du raphia.

Nous avons été émerveillés par la découverte de ce savoir-faire ancestral qui reste malheureusement fragile. En effet, il reste peu de tisserands de pagne en raphia. La ville de Divo n’en compte qu’une quinzaine tous réunis en coopérative. Plusieurs jeunes ayant pris conscience de cette richesse culturelle luttent aujourd’hui pour sa conservation et sa revalorisation au plan national.

Yves et Guy sont les plus jeunes tisserands de la région. La maîtrise de cet art demande effectivement minutie, patience et sang froid. Yves par exemple a eu besoin de huit années avant de maîtriser tous les rudiments du tissage (ça en jette 🤐).

Après plus d’une heure de récits sur l’histoire et les mythes associés à ce pagne, nous avons compris la valeur inestimable que porte lui peuple Dida. Ce pagne est selon Yves « leur fierté », historiquement il symbolise la royauté, la grandeur et certains lui attribuent même un caractère mystique.

Entre respect traditionnel et écologique

Au-delà de son aspect historique, ce pagne traditionnel revêt des propriétés naturellement biologiques. En effet, celui-ci est fabriqué à partir de raphia.

Le raphia est un arbre naturellement biologique (pas besoin d’engrais, de pesticides ni d’OGM pour sa production, il pousse dans les zones marécageuses (pas de gaspillage d’eau) difficilement inaccessibles.

Une fois la fibre extraite, elle est tissée à la main avec un métier traditionnel. Les tissages peuvent aller de 2 semaines à plusieurs mois en fonction des dimensions souhaitées.

Une fois le tissage terminé, nous avons un pagne qui peut garder sa coloration naturelle ou être teint uniquement à l’aide de pigments végétaux (jus d’écorces d’arbre) et minéraux dont des pierres utilisées pour la coloration noire (oui oui vous ne rêvez pas des cailloux servent de teintures minérales. Nous n’en revenions pas…).

Le pagne raphia : un produit d’exception

Historiquement, chaque coloration et chaque motif symbolise une émotion, une épopée, un événement de la vie (tristesse/bonheur).

La rareté de la matière première, la minutie du tissage, son côté éco responsable et le travail de longue haleine qu’il demande font de ce pagne un produit de musée dont raffolent les plus grands collectionneurs.

Notre démarche vise à être la première marque à proposer des chaussure en raphia tissé à la main.

Categories: Partenaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *